Le béret

Le béret


Son histoire, ses origines

On ne sait guère à qui revient l’invention du béret. Des sculptures du Moyen Âge attestent la présence dans les Pyrénées d’un couvre-chef très proche du béret.

Une autre origine possible serait arabe : la chéchia est fabriquée selon les mêmes principes que le béret, par tricotage et feutrage de la laine, cardage, teinture, etc. et cette coiffure aurait été introduite jusqu’au nord de l’Espagne au cours de l’occupation arabe, et paradoxalement ramenée en Tunisie par les Maures après leur expulsion de l’Espagne.

Le Béarn revendique la paternité du béret, la fabrication du béret s’est industrialisée au pied des Pyrénées, pour un couvre-chef qui deviendra au vingtième siècle un symbole associé à l’image du Français dans les pays anglo-saxons.

Couvre-chef protecteur contre le froid ou la pluie. Il a été une coiffure largement répandue, notamment au xviie siècle. La couleur, variable au cours du temps, a eu une forte valeur symbolique. Naturel à l’origine, il a été soit blanc, soit teinté en brun, en bleu, en rouge, selon les régions et les communautés pyrénéennes. Le béret était la coiffure des Pyrénées, avec souvent une couleur réglementaire (bleu à Luchon). À partir du xxe siècle, la couleur la plus courante pour les bérets civils est le noir.

le béret est progressivement devenu la coiffure militaire la plus répandue dans le monde, avec des couleurs et des insignes variés, et des manières de le porter très codifiées.

Che Guevara
Che Guevara

La fabrication du béret

Première étape le tricotage


le béret n’est pas tissé, mais tricoté, et d’une seule pièce : les bergers des débuts utilisaient de longues aiguilles de buis, instruments conservés par les tricoteuses qui prendront leur relais quand la fabrication pastorale deviendra artisanale (une tricoteuse pouvait tricoter un peu plus de deux bérets par jour).

L’ère industrielle verra la mécanisation du tricotage, la fabrication s’adaptera : en effet, l’ouvrage est alors produit en ligne, pour former une sorte de galette dont il manquerait une part. La galette sera fermée et la petite queue qui surmonte l’objet et qui reprend les mailles du centre est tricotée à la main.

Cette petite queue à un nom : le cabillou. Il ne reste plus qu’à ourler la partie qui sera autour de la tête.. La matière première utilisée est bien entendu la laine, sa particularité de feutrer, quand elle est soumise à certaines conditions, la rend irremplaçable.

Auguste Rodin
Auguste Rodin

Deuxième étape le foulage


Elle demande un savoir que seul une longue expérience peut faire acquérir. Au début on utilisait l’eau des gaves afin d’obtenir le feutrage. Industriellement, les pièces sont placées dans une machine à fouler, avec de l’eau chaude savonneuse.

Des maillets de bois entrent en action, pendant un temps qui dépend du résultat souhaité, de 2 heures pour le béret folklorique, 7 heures pour le béret ” normal ” et 14 heures pour le béret militaire.

Troisième étape la teinture


A l’origine marron couvre-chef protecteur contre le froid ou la pluie, il a été une coiffure largement répandue, notamment au xviie siècle. La couleur, variable au cours du temps, a eu une forte valeur symbolique.

Écru à l’origine, il a été soit blanc, soit teinté en brun, en bleu, en rouge, selon les régions et les communautés pyrénéennes. À partir du xxe siècle, la couleur la plus courante pour les bérets civils est le noir.

Quatrième étape la mise en forme, le grattage et le rasage


La mise en forme se fait sur une pièce encore humide de l’opération de teinture. Les bergers utilisaient leur genou, la fabrication moderne une forme en bois sur laquelle l’ouvrier le place et l’étire jusqu’à obtenir la taille désirée et la silhouette que nous connaissons tous. Malmené par les opérations successives, l’ouvrage est gratté par des brosses métalliques qui ont remplacé les fleurs séchées de chardons des temps anciens.

Il est ensuite tondu pour lui donner son aspect velouté final. Le cabillou est lui l’objet d’un soin attentif : il est lui aussi tondu minutieusement à l’aide d’un rasoir électrique adapté à sa taille réduite.

Dernière étape la finition


une doublure, de drap ou de soie par exemple, est posée avant de coudre la bande de cuir, on dit la baleine, qui donnera à l’objet fini plus de tenue. Sur cette doublure, on retrouve l’écusson qui indique la marque.

À noter que les femmes portaient traditionnellement le béret “nu”, c’est à dire sans garnissage.

BOINAS ELOSEGUI & LEPTIDEA

Le port du béret

 Le port du béret est un élément d’identité culturelle forte dans le sud-ouest de la France. Même si son usage tend à se raréfier, il persiste cependant dans les campagnes et gagne les jeunes générations à l’occasion des férias.

Le béret est généralement considéré comme un couvre-chef masculin.

Il est toutefois devenu un élément de la mode féminine en France dans les années 1930 promu par les grands couturiers parisiens et coiffant notamment certaines vedettes de cinéma de l’époque : Michèle Morgan, Greta Garbo ou Brigitte Bardot qui en porte un dans le film de la chanson Bonnie and Clyde.


Greta Garbo

Brigitte Bardot

Lauren Bacall

Pour un homme ou une femme il y a différentes façons de le porter:

    – La plus classique: le béret est posé sur la tête et légèrement incliné.

    – Comme les bergers: le béret est mis droit en gardant sa forme bien ronde.

    – Porté en arrière, le béret vient se placer sur une partie du front puis est basculé vers l’arrière.

    – Façon casquette, là il est mis droit et on modèle l’avant comme une visière

Et le pompon?


Particularité bien connue des uniformes de la marine nationale française, le pompon est apparu dans le courant du XIXe siècle. Créer un pompon rouge était en outre bien visible si le marin venait à tomber à la mer. Enfin, cette houlette avait un autre avantage : protéger le crâne des marins, qui risquaient de se cogner dans les coursives étroites et basses de plafond des navires de guerre.

Astuces de Galinette


Comment mettre un béret?


Prendre la baleine (bande de cuir), la placer au milieu du front, puis basculer le béret sur l’arrière. Le béret va alors se placer autour de votre tête et aura la bonne position.

Libre à vous ensuite de l’incliner suivant votre style.

Comment agrandir un béret?


Seulement pour un béret sans garnissage, placer le sur votre genou et étirer le progressivement tirant dessus.

Faites le petit à petit en faisant des essayages.

Comment entretenir votre béret?


Vous pouvez le nettoyer avec de l’eau froide, une brosse et un peu de savon si très sale. Puis faire un séchage à plat et terminer avec un repassage entre deux linges humides.

Pour le dépoussiérer, un coup de brosse, ou d’aspirateur.

Attention les mites adorent la laine donc pensez à l’antimite.

Dans les défilés de haute-couture aussi bien que dans la rue, le béret revient à la mode.
C’est le propre des grands classiques d’être immortels et intemporels.


DIOR

CHANEL

LOUIS VUITTON